Pourquoi la Russie?

Le 13 juillet 1917, Notre Dame de Fatima demanda la consécration de la Russie à son Coeur Immaculé.

À Tuy (13 juin 1929), elle confia à S. Lucie : « Le moment est venu où Dieu demande au Saint Père de consacrer la Russie, en union avec tous les évêques du monde, à mon Cœur Immaculé, en promesse de la sauver par ce biais. »

Dans ses mémoires, S. Lucie écrivit:
— Le moment est venu pour Dieu de demander au Très Saint-Père de réaliser, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à Mon Cœur Immaculé, promettant de la sauver par ce moyen. Elle sont si nombreuses les âmes que la justice de Dieu condamne pour les péchés commis contre Moi, que je viens demander réparation. Sacrifiez-vous à cette intention et priez.

Plus tard, par une communication intérieure, Notre-Seigneur me dit, en se plaignant : « Ils n’ont pas voulu écouter ma demande ! Comme le Roi de France, ils se repentiront ; ils le feront, mais ce sera bien tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant guerres et persécutions contre l’Église : Le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ».

Ultérieurement, en 1930, sœur Lucie expliqua plus en détail la signification de l’apparition et des requêtes de Notre-Seigneur : «Notre-Seigneur promet de mettre un terme aux persécutions en Russie, si le Saint-Père consacre la Russie aux Sacrés Cœurs de Jésus et Marie, il ordonne également à tous les évêques de l’Église catholique de se joindre à lui. Le Saint-Père doit ensuite promettre que lorsque la persécution prendra fin, il approuvera et recommandera la pratique de la dévotion réparatrice déjà décrite ».

Le 29 août 1931, sœur Lucie dit : « Alors que je demandais à Dieu la conversion de la Russie, de l’Espagne et du Portugal, il me semblai que Sa Divine Majesté me disait :

— Tu Me consoles beaucoup en Me demandant la conversion de ces pauvres nations. Demande-la aussi à Ma Mère, en lui disant : Doux Cœur de Marie, soyez le salut de la Russie, de l’Espagne et du Portugal, de l’Europe et du monde entier. A d’autres moments, dis : Par votre pure et Immaculée Conception, Ô Marie, obtenez-moi la conversions de la Russie, de l’Espagne, du Portugal, de l’Europe et du monde entier. Fais savoir à mes ministres que s’ils suivent l’exemple du Roi de France en retardant l’exécution de ma demande, qu’ils le suivront dans le malheur. Jamais il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et à Marie ».

 

Première partie du Commentaire par l’Abbé Stehlin, Directeur de la Militia Immaculatae :
Puisque cette vision est le dernier message public de Fatima, nous devons en peser chaque mot avec la plus grande attention. Nous devons aussi nous rappeler que Notre-Dame annonça cette future vision le 13 juillet 1917, avec l’intention d’expliquer au monde en quoi consiste la dévotion à son Cœur Immaculé.

La consécration de la Russie
À Tuy, la requête principale de Notre-Dame, la seule en réalité, est la consécration de la Russie à Son Cœur Immaculé. Elle a demandé la consécration de cette nation et non d’une autre pour deux raisons.

Depuis sa conversion au christianisme, la Russie eut une dévotion spéciale envers Notre-Dame. Le Pape Pie XII mentionna ce fait dans son acte de consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie : « Les innombrables icônes, monastères et autels de toute l’Europe de l’Est sont la preuve de la ferveur religieuse de ces peuples, ferveur qu’ils doivent à « la Sainte Vierge, Mère de Dieu ». Bien que la Russie ait suivi le schisme d’Orient, ce n’est certainement pas le peuple lui-même qui choisit d’être séparé de l’Église Catholique ; il a été égaré par ses chefs politiques et religieux ; on comprend donc que Notre-Dame ait une certaine prédilection pour ce peuple et qu’Elle désire le ramener à l’unité de l’Église Catholique Romaine.

Cependant, depuis la Révolution d’Octobre 1917, la Russie est devenue le principal foyer et l’instrument de forces hostiles au christianisme, un bastion de l’idéologie athée marxiste. Les apparitions de Notre-Dame à Fatima sont une réponse du Ciel à la Révolution russe. Les deux événements sont si proches dans le temps que Notre-Dame semble rallier les forces de l’Église militante contre cette nouvelle menace : Fatima est l’étendard qu’elle brandit face à la Révolution communiste de Moscou. C’est là la seconde raison de l’importance de la Russie : jamais une nation tout entière n’avait été un tel instrument dans les mains de Satan. Notre-Dame choisit donc de faire de la Russie le champ de bataille de sa guerre spirituelle. La principale opération de Ses forces fut une contre-attaque extraordinaire. Nous nous serions attendus à une demande de prières particulière, de pénitence et d’autres moyens extraordinaires de conversion. Elle ne demanda pas cela mais bien plus : la consécration de la Russie.

Quand nous réfléchissons à cette demande, nous sommes confrontés à une difficulté : comment est-il possible à une personne d’en consacrer une autre ? Et une telle consécration serait-elle effective si la personne était consacrée contre sa volonté, et était un ennemi avoué de l’Église ? Si nous entendons la consécration comme une formule pieuse ou comme une imploration, alors nous comprenons qu’une telle prière peut être faite pour les ennemis de l’Église. Les mères consacrent souvent leurs enfants à Marie, s’ils sont en danger spirituel ou loin d’elles. Bien que nous concevions la Consécration de la Russie comme un pieux désir de la part des fidèles et une prière solennelle à Notre-Dame pour qu’Elle ait pitié de la Russie et convertisse cette nation, une telle interprétation reste inadéquate et ne requiert pas la coopération de la hiérarchie de l’Église et du Pape.

Cette demande de consécration de la Russie signifie donc quelque chose de plus profond. Selon le dessein miséricordieux de Dieu, les fidèles peuvent devenir dans les mains de la Vierge des instruments pour convertir les âmes. Jésus-Christ demande notre participation à l’expansion de Son Royaume et à Sa conquête du monde. Cet enseignement de l’Église est exprimé dans l’encyclique du Pape Pie XII Mystici Corporis (Documents pontificaux de Sa Sainteté Pie XII 1943, Editions Saint-Augustin Saint-Maurice,1962, p. 203) : « Par un dessein de la Providence divine, ces grâces ne nous sont communiquées que par degré et leur abondance plus ou moins grande dépend largement de nos bonnes actions, qui obtiennent spontanément de Dieu pour les hommes la rosée des faveurs célestes. Or cette pluie des grâces célestes sera certainement très abondante si, non contents d’offrir à Dieu d’ardentes prières, notamment en participant pieusement, même chaque jour s’il est possible, au sacrifice eucharistique, non content de nous efforcer par les devoirs de la charité chrétienne de soulager les infortunes de tant d’indigents, nous préférons aux intérêts passagers du monde les biens impérissables ; si nous maîtrisons ce corps mortel par la pénitence volontaire en lui refusant les plaisirs défendus, en le traitant même avec sévérité et austérité ; si, enfin, nous acceptons humblement, comme de la main de Dieu, les travaux et les souffrances de la vie présente. Ainsi, selon l’Apôtre, « nous complétons dans notre chair ce qui manque à la Passion du Christ, pour son Corps, qui est l’Église (Col. I, 24) ».

À Fatima, Notre-Dame enseigna que le salut d’un grand nombre d’âmes dépend de nos prières et de nos sacrifices. La création de grands mouvements marials — comme la Légion de Marie, la Milice de l’Immaculée, et l’Armée Bleue de Notre-Dame de Fatima — demande à une élite de devenir des canaux distribuant à toutes les âmes les grâces du Cœur Immaculé de Marie, afin de les convertir et de les sanctifier. Notre-Dame veut que nous soyons Ses instruments ; Elle veut que nous priions et que nous nous sacrifiions pour Ses autres enfants, égarés dans l’hérésie, dans le schisme, dans le judaïsme et dans la franc-maçonnerie. La vie et les sacrifices de Jacinthe, de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de bien d’autres saints montrent le pouvoir que peuvent avoir ces instruments pour convertir l’ennemi. Notre-Dame ne parle pas seulement de la conversion des individus, mais de celle des communautés, des institutions, et même des nations, en particulier de la conversion de la Russie, où se trouvent les ennemis les plus acharnés de l’Église.

Notre-Dame demande un acte absolument unique : un acte de renoncement total, un holocauste, dans le sens d’une consécration. Dans cette offrande suprême, tout doit Lui être donné, sans exclure ni rien ni personne.

La miséricorde infinie du Seigneur nous a donné cette arme puissante qu’est la consécration, afin que nous la tournions contre nos ennemis ; elle arrêtera leurs desseins, les ébranlera jusqu’au tréfonds de leur âme, les fera douter de la cause maléfique à laquelle ils se sont ralliés et affaiblira leur volonté de se battre ; ainsi sera libéré leur désir, bridé jusqu’ici, de faire le bien, et que la propagande de l’ennemi a étouffé. En termes théologiques, cet acte de consécration obtient pour ceux qui sont éloignés de Dieu une grâce spéciale — la Grâce préparatoire — qui prépare les âmes à la venue de Dieu, en les disposant petit à petit à s’ouvrir à la lumière de la Vérité et à la vie surnaturelle, par la conversion. La Bienheureuse Vierge a joué ce rôle à travers l’histoire. Par Ses prières puissantes, Ses apparitions et Sa présence dans de nombreux sanctuaires, Elle ouvre les cœurs qui ne possèdent pas encore la grâce sanctifiante et les préparent à la grâce de la conversion, en les retirant des rangs de l’ennemi. C’est la promesse du Cœur Immaculé, si Ses demandes sont exaucées.

Extrait du livre « Fatima. Lumière du ciel pour les derniers temps » (Tome 2)

Save

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s